lamé


lamé

lame [ lam ] n. f.
lamme v. 1112; lat. lamina
I
1Bande plate et mince d'une matière dure (métal, puis verre, bois). Lame de cuivre, de verre, de bois. Petite lame. lamelle. Réduire en lames. laminer. Lames de parquet, de bois, allongées. ⇒ latte. Lames de persienne. « J'ai écarté les lames du store pour regarder par la fenêtre » (Le Clézio). Lame porte-objet d'un microscope. porte-objet. Ressort à lames : élément de la suspension d'une carrosserie, formé de plusieurs lames d'acier de longueur décroissante, superposées et assemblées. — Spécialt, au plur. Fils de métal (or, argent...) très minces qui entrent dans le tissage des étoffes dites lamées. paillette.
Champignons à lames. lamelle. Minér. Lames de schiste, de mica. Anat. Membrane, couche mince et allongée. Lames de l'ethmoïde. Lames vertébrales (limitant les trous vertébraux).Embryol. Lames des feuillets embryonnaires.
2Partie tranchante (d'un couteau, d'un outil servant à couper, gratter, tailler). Lame de ciseau, de cutter, de poignard, de scie, de faux. Couteau de poche à lame rentrante, à lames multiples. Dos, morfil, plat, tranchant d'une lame. Lame acérée, effilée, ébréchée, émoussée. Aiguiser, affûter une lame. Visage en lame de couteau.
Spécialt Lame d'épée. Absolt Une lame : une épée. Lames de Tolède. Par méton. Une bonne, une fine lame : un habile escrimeur.
3Petit rectangle d'acier mince tranchant sur deux côtés, qui s'adapte à un rasoir mécanique. Lame de rasoir. Un paquet de lames longue durée.
II(XVe) Ondulation de la mer sous l'action du vent, qui s'amincit à son sommet, écume et déferle. flot, rouleau, 1. vague(plus cour.). Lame longue, courte. Crête, creux d'une lame. Lame qui déferle, se brise sur les rochers. — LAME DE FOND : lame soudaine, provenant d'un phénomène sous-marin. « Une vague de détresse, violente comme une lame de fond, le submergea » (Martin du Gard). Fig. Mouvement, phénomène violent et soudain. « Passions du fond caché, lames de fond » (Suarès).

Lame rectangle de verre sur lequel on dépose les objets à examiner au microscope, recouverts d'une lamelle.

n. f.
rI./r
d1./d Bande de matière dure, mince et allongée. Lame de fer, d'argent. Lame de parquet, de persienne, etc.: planche, planchette dont sont formés les parquets, les persiennes, etc.
Lame de ressort: bande d'acier trempé, longue et mince, employée dans les ressorts de flexion. Ressort à lames.
|| ANAT Partie plate et longue d'un os. Lame criblée de l'ethmoïde. Lame vertébrale.
|| BOT Chacun des feuillets disposés radialement sous le chapeau de certains champignons. Syn. lamelle.
d2./d Partie tranchante d'un instrument destiné à couper, tailler, gratter ou percer. Lame de ciseaux, de couteau, de coupe-coupe.
rII./r Masse d'eau déplacée par le vent à la surface de la mer, vague forte et bien formée.
Lame de fond: lame beaucoup plus grosse que les autres, qui surgit inopinément.
|| (Guad.) (En parlant des cheveux.) Faire des lames: onduler.

LAME, subst. fém.
I. — Bande mince, plate, de forme allongée, faite de métal ou d'une matière dure, et servant à différents usages. Lame d'argent, d'or, de plomb; lame de bois, d'écaille, d'ivoire. Après avoir cueilli du jonc, elles le préparent en lames et l'enterrent (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 212). Les Invalides se distinguent entre tous les bâtimens de Paris par un grand dôme couvert de lames de cuivre doré (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 140) :
1. Il refusa toujours de remplacer — ce dont beaucoup de ses concurrents ne se privaient pas — les semelles d'une seule pièce par des semelles faites de deux minces lames de cuir enfermant tant bien que mal une couche de débris. On lui en sut gré.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 170.
P. métaph. Souvent mes yeux furent attirés à l'horizon par la belle lame d'or de la Loire (BALZAC, Lys, 1836, p. 32). Des lames de lumière, les feux tournants de projecteurs, s'y croisaient (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 233).
A. — Spéc. Lame de verre, lame porte-objet. Petit rectangle de verre utilisé comme support d'une préparation examinée au microscope. Il regagna sa place au laboratoire, s'assit (...) devant le microscope et recommença d'examiner les petites lames de verre (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p. 20). Les coupes sont alors collées sur une lame de verre dite lame porte-objet (HUSSON, GRAF, Manuel biol. gén., 1965, p. II).
1. JEUX
a) Vx. Partie du jeu de trictrac. (Dict. XIXe s.).
b) Carte du jeu de tarot, servant surtout pour la cartomancie. Thérèse lui fit couper le jeu de la main gauche une fois seulement. Elle interrogeait les lames d'une autre façon (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 14). Ce symbole, il faut le noter, n'est pas autre chose que celui de la dixième lame du tarot trismégiste (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 318).
2. SC. et TECHN.
a) PHYSIQUE
ACOUST. Mince pièce de bois, de métal, etc., dont la vibration produit un son. Synon. languette. Dans les tuyaux à anches de l'orgue, les anches ou languettes sont les lames vibrantes (BARATOUX, La Voix, 1912, p. 2). Je cherche à construire une lame vibrant automatiquement (lame de sonnette) que j'approche de divers corps sonores (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 14).
OPT. Nous analysons cette absorption au moyen du spectroscope (c'est-à-dire en interposant une lame cristalline sur le passage des radiations de la lumière blanche) (METTA, Pierres préc., 1960, p. 34). En 1811, Arago découvrit le fait qu'une lame de quartz perpendiculaire à l'axe optique agit sur la lumière polarisée (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 172).
Lame à faces parallèles. ,,Système optique constitué de deux dioptres plans parallèles`` (SARM. Phys. 1978). Les rayons lumineux formant cette image traversent une lame à faces parallèles qui les dévie latéralement (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 77).
Lame demi-onde, quart d'onde. Lame mince à faces parallèles, taillée dans une substance biréfringente parallèlement à l'axe optique, et d'une épaisseur telle qu'elle introduit une différence d'une demi-longueur d'onde (ou 180°), ou d'un quart de longueur d'onde (ou 90°) entre les deux rayons réfractés d'une lumière de longueur d'onde particulière. Si l'on interpose une lame de mica d'un quart d'onde, on obtient des spirales (DES CLOIZEAUX, Propr. opt. biréfringentes, 1857, p. 78).
b) TECHNOLOGIE
INDUSTR. DES TRANSPORTS
Lame de ressort. Chacune des bandes d'acier de longueur décroissante, superposées et assemblées pour assurer la suspension du véhicule. Un ressort de suspension se compose (...) d'un certain nombre de lames d'acier, de même épaisseur et de même largeur, mais de longueurs différentes (HERDNER, Constr. et conduite locomot., t. 1, 1887, p. 290).
Ressort à lame. L'avantage essentiel des ressorts à lames est de créer un amortissement des oscillations grâce à l'existence du frottement de leurs lames les unes sur les autres (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 17).
HORLOG. Lame de ressort. Bande d'acier enroulée formant le ressort d'une montre, d'une pendule. (Dict. XIXe et XXe s.).
MAÇONN. Lame de plomb. Mince feuille de plomb placée entre les joints d'un mur, ou les tambours d'une colonne, pour fournir une meilleure stabilité. Cf. ADELINE, Lex. termes art, 1884.
MENUISERIE
Lame de jalousie, de persienne. Chacune des traverses (d'une jalousie, d'une persienne) légèrement inclinées vers l'extérieur, et qui se recouvrent tout en laissant filtrer la lumière. Synon. latte. Les lames des jalousies en perspective dans le corridor ouvert (GONCOURT, Journal, 1860, p. 748). Des rais de lumière jaune passaient entre les lames de hautes persiennes, rabattues sur une porte-fenêtre (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 217).
Lame de parquet. Chacune des bandes de bois qui, emboîtées, constituent le parquet. Synon. latte. Elle se jeta au milieu du quadrille (...) et donna un tel branle à la danse, que les lames du parquet craquèrent (ZOLA, Page amour, 1878, p. 899). Tout devait pousser Matrena (...) à enlever les derniers clous de la lame du parquet (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 50).
SERR. Lame de fiche. Partie mince de la fiche d'une penture qui entre dans le bois d'une porte ou d'une fenêtre au moyen d'une mortaise. (Dict. XIXe et XXe s.).
TEXTILE
Fil de métal laminé, employé pour le tissage ou la broderie de certaines étoffes (v. lamé). Son dais, étoilé de lames d'argent et soutenu par quatre colonnes (FLAUB., Tentation, 1856, p. 631). C'était elle qui avait introduit la lame dans les robes de bal, édité les premières robes à étincelles (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p. 17).
Cadre supportant les lisses d'un métier à tisser. Dans le tissage mécanique, les fils (...) sont passés dans les maillons de lisses métalliques soutenues par des cadres en bois appelés lames (ARAUD, Ch. THOMAS, Fabric. drap, 1921, p. 111).
B. — P. anal.
1. [Pour désigner une mince partie d'un tout]
a) Couche fine (à la surface d'une chose). Synon. pellicule. Je revois le lac couvert d'une mince lame de glace, sous les plis de laquelle se devinait le frisson souple de l'eau (BOURGET, Disciple, 1889, p. 125). Leurs yeux qui étincelaient, comme mouillés d'une mince lame d'eau brillante (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 218).
b) Fragment, tranche fine. Synon. lamelle. Lame d'écorce, de gruyère. Avant de mettre vos oignons coupés en lames dans votre casserole, vous y faites fondre un quarteron de beurre (VIARD, Cuisin. roy., 1831, p. 14). Elle mord à même une lame de jambon maigre (COLETTE, Chatte, 1933, p. 30).
P. métaph. Il eut le temps de se dire que c'était là un autre moment pathétique qui ne lui serait pas accordé deux fois. Il lui fallait concentrer toute son âme dans cette mince lame de durée (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 94).
Spécialement
ANAT. Partie mince d'un cartilage, d'un os, d'un tissu, etc. Les fosses nasales occupent avec leurs cavités accessoires ou sinus un grand espace compris entre le crâne et la face; elles sont séparées l'une de l'autre par une lame médiane et verticale : la cloison (BARATOUX, La Voix, 1912, p. 3). Les mitoses sont fréquentes pendant la période de croissance des lames épithéliales (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 69).
Lame criblée (de l'ethmoïde). V. criblé II B 2.
Lames palatines. ,,Chez l'embryon, lames horizontales, paires et symétriques (...) qui, en se soudant sur la ligne médiane, donneront (...) la partie antérieure, osseuse de la voûte palatine`` (Méd. Biol. t. 2, 1971). Un palais secondaire est constitué ensuite par les lames palatines qui naissent symétriquement des processus maxillaires supérieurs (PERRIER, Zool., t. 4, 1928-32, p. 2938).
Lame spirale. ,,Lamelle osseuse contournée en spirale, divisant le tube limacéen [= du limaçon] en deux rampes`` (Méd. Flamm. 1975). Pour que les sons puissent être distingués, il faut d'abord (...) que les vibrations soient communiquées (...) aux fibres de la lame spirale (MAINE DE BIRAN, Influence habit., 1803, p. 25).
Lame vertébrale. Segment osseux de l'arc postérieur vertébral entre les apophyses articulaires et épineuses. Cf. Catal. instruments chir. [Collin], 1935, p. 423.
BOTANIQUE
Partie évasée des pétales d'une fleur. Elles [les fleurs des crucifères] sont rendues très visibles par leurs 4 pétales, lames foliacées, jaunes, brunes ou violacées (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 444).
[En parlant du limbe d'une feuille] Une coupe transversale (...) nous montre que le limbe est constitué par une lame faite de tissus dont l'organisation est uniforme (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931p. 218).
Chacun des feuillets disposés en rayon et situés à la face intérieure du chapeau de certains champignons (v. lamelle A). Un agaric, un joli champignon, Dont le chapeau, rempli de lames convergentes, Formait comme une roue aux délicates jantes (POMMIER, Océanides, 1839, p. 231). Ce chapeau se compose de deux parties : la fraction supérieure (...) et la fraction inférieure, le dessous, faite de lames rayonnées, roses, blanches ou jaunes (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 162).
Rem. On relève dans l'usage région. (Anjou, Touraine) le sens « grappe de raisin qui commence à se former » (cf. Folkl. Touraine, 1943). Si la vigne peut passer fleur et ne point couler, on ne saura où mettre tout le vin cette année. Jamais tant de lame ne s'est vue au cep, ni si bien préparée (COURIER, Pamphlets pol., Gazette du village, 1823, p. 182).
MINÉRALOGIE
Feuillet formant la structure de certaines roches. Lame de mica. On apercevait les lames des schistes, étincelants de mica (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1161).
PRÉHIST. Éclat de pierre dont la longueur excède le double de la largeur, et qui est caractéristique du paléolithique supérieur. La grande majorité des lames est en silex de diverse nature (MORTILLET, Préhist., 1882, p. 507).
PHYS. (thermodynamique). Lame d'eau, de gaz. Mince volume d'eau, de gaz, inclus entre deux éléments sensiblement parallèles de la surface chauffante d'une chaudière. [Dans la chaudière Oriolle] la lame d'eau d'avant est en communication par le haut avec un réservoir de vapeur (SER, Phys. industr., 1890, p. 105).
2. Vieilli ou littér. Pierre tombale. Je l'ensevelirai; je clouerai sous la lame Ce corps flétri, mais cher, ce reste de mon âme (SAINTE-BEUVE, Poés., 1829, p. 70). La maison des Cordeliers avait été bâtie (...) par Mathieu II de Lorraine (...). De nobles dames, de hauts seigneurs (...) y gisaient sous lame (FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 82) :
2. ... en peu d'instants j'avais mis à nu une fort belle lame sépulcrale du quatorzième siècle, en grès rouge de Heilbronn. Sur cette lame gisait, sculpté presque en ronde bosse, un chevalier armé de toutes pièces, mais auquel manquait la tête.
HUGO, Rhin, 1842, p. 169.
C. — En partic.
1. Partie tranchante d'une arme blanche ou d'un outil destiné à couper, percer, tailler, raser. Il s'assure que les ciseaux fonctionnent bien et, du bout du doigt, que toutes les lames du couteau ont le fil très fin (RENARD, Journal, 1901, p. 650). Il prit une poignée d'herbe, essuya soigneusement la lame de sa faux (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 270) :
3. ... elle fit fabriquer, sur ses indications, des poignards d'une nouvelle espèce. C'étaient de longs couteaux à gaîne (...) mais dont la lame, ciselée dans toute sa longueur, était couverte de figures en creux. Innocent en apparence, cet ornement avait une destination véritablement diabolique; il devait servir à ce que le fer pût être empoisonné plus à fond...
THIERRY, Récits mérov., t. 1, 1840, p. 170.
Lame de rasoir. Petit rectangle d'acier, très mince et tranchant, qui s'adapte à un rasoir mécanique. Le milicien revint, une boîte de lames Gillette à la main (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 597). Il range son rasoir dans sa musette : la lame servira encore deux fois (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 198).
SYNT. Lame de canif, de ciseau, d'épée, de sabre, de scie, de serpe; lame acérée, effilée, émoussée; lame de Damas, de Tolède; lame en acier trempé; dos, plat, tranchant d'une lame; affûter, aiguiser une lame.
P. métaph. Vous avez donc glissé dans mon cœur, hier, par votre conduite, la lame froide et cruelle du soupçon (BALZAC, Mém. jeunes mar., 1842, p. 256) :
4. Emmanchée, au couchant, une lame d'azur
Se pose sur le tronc de la ville et l'entaille;
Par la fente, en bouillons de sève et de résine,
Les rêves libérés des hommes vont jaillir.
ROMAINS, Vie unan., 1908, p. 186.
[P. anal. d'aspect] Elle [la fouine] avait atteint le corps et, tels des couteaux inarrachables, lui avait planté violemment dans les flancs les lames froides de ses dents (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 115). La bouche fermée, cachant — lames à petites dents de scie logées au cœur humide d'un fruit — les incisives larges, toutes neuves (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 269).
2. P. méton.
a) L'arme elle-même (généralement l'épée). Lorenzo : Montre-moi cette épée. Ah! garçon, c'est une brave lame (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, III, 1, p. 168). Il cachait sous son manteau deux yatagans formidables, excellentes lames de Damas. Que dis-je, de Damas? Deux lames japonaises (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 50).
b) Bonne, fine, forte lame. Personne qui manie habilement l'épée. M. le général passait pour une des meilleures lames de l'armée. Mais il fut pressé si vivement dès les premières bottes, qu'il rompit (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 232). Moi, qui me suis mesuré avec les plus fines lames du temps, et qui suis toujours revenu du pré sans une égratignure (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 248).
Vieilli
Fine lame (au fig.). Esprit pénétrant, subtil. Georges l'aimait, c'était sûr. Songeait-il à l'épouser?... Elle se doutait bien que non, la fine lame! (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p. 70).
Arg. milit. Vieille lame. Vieux camarade de régiment (cf. FRANCE 1907). Continue, ma vieille lame! s'écria le clairon de zouaves (A. CAMUS, Bohèmes, 1863, p. 268).
3. Expr. et proverbes
(Figure, nez, visage) en lame de couteau, de rasoir, de sabre, de serpe, etc. Long et d'aspect anguleux. Pillerault (...) très grand, très maigre, avec (...) un nez en lame de sabre, dans un visage osseux de chevalier errant (ZOLA, Argent, 1891, p. 8). Malgré son visage très osseux, taillé en lame de couteau, il inspirait généralement la sympathie (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1601) :
5. Ses cils et ses sourcils alezans, drus et longs, voilaient ses yeux qui étincelaient comme à travers un treillis; son nez en bec de corbin formait un promontoire anguleux qui morcelait en deux lots la superficie de sa face en lame de coutelas...
BOREL, Champavert, 1833, p. 134.
(Ne) tenir (qu')à la lame d'un couteau (fig.). Tenir à peu de chose. Synon. (ne) tenir (qu')à un fil. Il aura tenu à la lame d'un couteau que je n'eusse rien au monde (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 108).
La lame use le fourreau (fig.). L'activité intellectuelle intense, les sentiments violents épuisent le corps. Le moral tuait le physique : la lame usait le fourreau (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 16).
Rem. Certains aut. usent de la même expr. sous une forme légèrement différente. Don Ruy Gomez : Arrière, vous! sinon le bras, j'ai l'âme. Aux rouilles du fourreau ne jugez point la lame (HUGO, Hernani, 1830, IV, 3, p. 111). Des esprits délicats, qui avaient à se plaindre de leurs corps (...) ont trouvé à dire de fort jolies choses sur les avantages d'une complexion frêle, qui laisse à l'esprit tout son jeu et donne aux organes une certaine transparence. La pensée y acquiert et y conserve plus de délié; elle s'y aiguise. Chez Érasme, Bayle et Voltaire, ne semble-t-il pas, en effet, que la finesse de la lame se fasse mieux sentir dans le mince fourreau? (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 261). Que de ruines! quelle dégringolade! il fallait que mon « fourreau » fût robuste, car le sort a cruellement ébréché la lame! (FLAUB., Corresp., 1877, p. 18).
II. — [En parlant de l'action d'une force naturelle qui s'exerce sur la mer, la terre, l'atmosphère]
A. — Mouvement plus ou moins considérable de la mer dû à l'action du vent; masse d'eau qui se soulève, s'amincit à la crête, écume et déferle. Lame courte, sourde; creux d'une lame; attaquer, fendre la lame; naviguer à la lame. Le retentissement sourd et périodique des larges lames brisant sur le sable à l'embouchure du fleuve (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 83). La lame, mince comme une gaze, se déroulait sur le sablon sans bruit et sans écume (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 679) :
6. Elle regardait, au pied de la digue (...) les longues et lourdes lames grises, aux sauvages crinières blanches, déferler contre les blocs de glace, y cracher une écume mousseuse, y creuser des cavernes, avec de sourdes et lointaines détonations.
VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 181.
Lame de fond. Vague très violente produite par un phénomène sous-marin ou un coup de vent passé, et qui s'élève brusquement du fond de la mer. Les lames de fond, secouant leur chevelure d'écume, accourent en barrant l'horizon brumeux (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 56).
P. métaph. Puis le sommeil reflue et couvre sous ses lames ces divines musiques de la nuit et ces îles pleines de nos larmes (MONTHERL., Encore inst. bonh., 1934, p. 681) :
7. ... la mort n'atteint pas uniformément tous les hommes, mais (...) une lame plus avancée de sa montée tragique emporte une existence située au niveau d'autres que longtemps encore les lames suivantes épargneront.
PROUST, Sodome, 1922, p. 867.
Au fig. [En parlant du comportement d'une pers. ou d'un groupe de pers.] Manifestation soudaine et brutale d'un sentiment, d'un mouvement d'opinion. Synon. vague. Cette espèce de tension violente de son âme, ce soulèvement des lames intérieures était brusquement tombé (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 164). Comment pourrais-je douter, d'ailleurs, qu'au lendemain du conflit qui embrase la terre, la passion de s'affranchir soulèvera des lames de fond? (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 182).
B. — P. anal. Coup de vent rapide et violent. Synon. bourrasque, rafale. Une lame de vent glisse entre les murs de Lure, déchire la fumée (GIONO, Colline, 1929, p. 159). La bise traînait ses lames de giboulées de montagne en montagne (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 55).
Prononc. et Orth. : [lam]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1121 « morceau (de métal) mince et étroit » (St Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1128); b) 1649 « mince et étroite bande ou fil de métal précieux » (BARBIER DE MONTAULT, Œuvres, t. 1, p. 187 : galon de soie jaune avec lame d'or); c) 1764 bot. « feuillet du chapeau de certains champignons » (VALM., s.v. champignon); 2. 1176-81 « pierre tombale » (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Charrette, éd. M. Roques, 1895), rarement empl. dep. la période classique; 3. a) 1316-28 « fer d'une arme » (Ovide Moralisé, éd. C. de Boer, XII, 3835); b) 1690 (FUR. : Une bonne lame, une fine lame, une personne fine et adroite); c) 1831 visage en lame de couteau (BALZAC, Peau chagr., p. 82); 4. 1611 « grosse vague » (COTGR.). Du lat. lamina « mince pièce de métal, de bois, etc., feuille, plaque ». Fréq. abs. littér. : 2 012. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 4 410, b) 3 619; XXe s. : a) 2 191, b) 1 535.
DÉR. Lamette, subst. fém. Petite lame de bois, de métal. L'appareil de pointage [allemand] comprend un guidon semblable à celui du fusil français, avec une hausse à curseur et à lamette (LEDIEU, CADIAT, Nouv. mat. nav., 1890, p. 321). P. métaph. Le ciel brillant comme un vitrail N'épand qu'un jour de soupirail Sur leurs lamettes de corail Ensorcelées [des coquelicots] (ROLLINAT, Névroses, 1883, p. 232). Le camarade (...) commença de s'intéresser à la violence de l'averse, de prendre même un plaisir enfantin à la voir rebondir et se briser sur le rail en minces lamettes d'acier (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 1, p. 91). []. 1res attest. 1458 lamete (Habits des gens de guerre, Richel, 1997, f° 82 v° ds GDF.) attest. isolée, 1765 « petites lames de bois servant à soutenir les carreaux des lisses » (Encyclop.); de lame, suff. -ette.
BBG. — CHAUTARD Vie étrange Arg. 1931, p. 596. - JOURJON (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1929, t. 41, p. 135. - QUEM. DDL t. 1, 8. - WEXLER 1955, p. 16, 46, 127.

lame [lam] n. f.
ÉTYM. V. 1112, lamme; du lat. lamina.
———
I
1 Bande de métal plate et mince, de forme allongée. || Lame d'étain, de plomb. || Inscription gravée sur une lame de cuivre. Plaque. || Armure en lames de fer. Barde. || Petite lame. Lamelle. || Réduire du métal en lames. Laminer.Techn. || Ressort à lames : élément de la suspension d'une automobile, formé de plusieurs lames d'acier de longueur décroissante, superposées et assemblées. || Lame maîtresse, la plus longue et la plus résistante de cet ensemble.La lame d'une anticathode.
0.1 Cyrus Smith prit ensuite deux lames de zinc, dont l'une fut plongée dans l'acide azotique, l'autre dans la dissolution de potasse. Aussitôt un courant se produisit, qui alla de la lame du flacon à celle du tube, et ces deux lames ayant été reliées par un fil métallique, la lame du tube devint le pôle positif et celle du flacon le pôle négatif de l'appareil.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 560.
Lame de métal servant d'anche. Languette, 3.
(1653). Spécialt (au plur.). Fils d'or ou d'argent très minces qui entrent dans le tissage des étoffes dites lamées. Paillette.
1 Elle s'amusait, parfois, à draper sur moi le burnous noir léger, rayé de lames d'or (…)
Colette, la Maison de Claudine, Le manteau de spahi.
Rare au singulier :
2 Au milieu de cela, elle avait eu aussi l'invention des toilettes de féerie : c'était elle qui avait introduit la lame dans les robes de bal, édité les premières robes à étincelles, étonné les bals citoyens des Tuileries avec ces jupes et ces corsages où scintillaient des élytres d'insectes des Antilles.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 17.
Par anal. (de forme). || Lame d'ivoire (→ Écrire, cit. 10), de verre (→ Éolien, cit. 2). || Rayons qui s'infléchissent (cit. 3) sur une lame de verre.Spécialt, menuis. || Lames de bois en contreplaqué. || Lames d'une persienne. || Lame de parquet.
2.1 Zabel souleva soigneusement une lame du plancher de sa chambre et glissa la boîte à cigares dans la cavité, puis il remit la lame à sa place, la recloua avec les mêmes pointes et remplit la rainure de poussière.
P. Mac Orlan, Quai des brumes, VII.
2 (1764 en bot., à propos des champignons). Sc. nat. Formation mince et allongée (couches cellulaires, os, membranes…). → Feuille, cit. 14. — Bot. || Lame d'une feuille. Limbe. || Lame d'un bulbe de lis. Écaille. || Lame saillante des graminées. Ligule.Se dit de petites cloisons rayonnantes, qui portent l'hyménium, à la face intérieure du chapeau des champignons, dits à lames.Minér. || Lames de schiste (→ 2. Étai, cit. 1), de mica.Anat. || Lames vertébrales. || Lames osseuses du nez. Cornet.
Lame criblée : lame horizontale de l'os ethnoïde, perforée de nombreux orifices par où passent les nerfs olfactifs.
2.2 Cette tumeur (…) amincit surtout le segment inférieur du ventricule, l'infundibulum et la lame terminale laissant complètement intacte l'hypophyse (…)
B. Cendrars, Moravagine, in Œ. compl., t. IV, p. 259.
Embryol. || Lames des feuillets embryonnaires. || Lames épithéliales. || Lames latérales : partie ventrale du mésoblaste, placée autour du tube digestif, qui s'individualise à la fin de la neurulation, et qui demeure insegmentée (à la différence de la partie dorsale qui subit une métamérisation conduisant à l'apparition des somites).
2.3 (Le mésoblaste) n'est pas homogène, il laisse apparaître (les somites, les néphrotomes) plus ventralement encore la double couche des lames latérales, pariétoplèvre externe et splanchnoplèvre au contact du tube entérique, avec l'étroite cavité cœlomique limitée par ces deux feuillets (…)
Albert Dalcq, l'Œuf et son dynamisme organisateur, p. 40.
3 (Av. 1328). a Partie tranchante (d'un couteau, d'un outil servant à couper, gratter, tailler…). || Lame de cisaille, de ciseau, de poignard (→ Étui, cit. 3), de scie. || Lames d'une faucheuse (Faucheux, A., 2., cit. 3). || Lame de fer d'un décrottoir. || Lame de couteau. Alumelle (vx). || Lame d'un couteau (cit. 20) à greffe. || Couteau (cit. 13) de poche à lame rentrante (→ Eustache, cit. 1), à lames multiples. || Onglet d'une lame de canif. || Lame de rasoir à main. || Lame d'un kriss (cit. 1) malais.Dos, morfil, plat, tranchant d'une lame. || Brèche sur une lame. || Lame acérée (→ Enclume, cit. 1), effilée, ébréchée, émoussée. || Aiguiser, affûter une lame…
3 Montefiore (…) ne voyait plus rien, si ce n'est la lame du poignard dont les rayons luisants l'aveuglaient.
Balzac, les Marana, Pl., t. IX, p. 819.
4 Celui-ci tire de sa poche un canif américain, composé de dix à douze lames qui servent à divers usages. Il ouvre les pattes anguleuses de cette hydre d'acier (…)
Lautréamont, les Chants de Maldoror, III.
5 (…) non pas un petit rasoir mécanique, mais une forte lame emmanchée de corne, à l'ancienne mode.
G. Duhamel, Salavin, V, X.
Loc. fig. (1882). Visage en lame de couteau, effilé (cit. 5) comme une lame, maigre et très allongé.
6 Le visage pâle, livide, en lame de couteau, s'il est permis d'emprunter cette expression vulgaire (…)
Balzac, le Colonel Chabert, Pl., t. II, p. 1096.
Spécialt. || Lame d'épée à un tranchant, à deux tranchants. || Lame colichemarde.Absolt. || Une lame : une épée (cit. 9). || Les fameuses lames de Tolède.
7 Sur la lame d'acier bleuâtre, relevée de quelques minces filets d'or, se voyait imprimée la marque d'un des plus célèbres armuriers de Tolède (…) Sigognac (…) tâta du doigt le fil et la pointe, et l'appuyant contre la porte, il courba la lame presque jusqu'à son poignet afin d'en éprouver la souplesse.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, IX.
7.1 Seul le dessus de la table, sous l'abat-jour conique de la lampe, est éclairé, ainsi que la baïonnette posée au milieu. Sa forte et courte lame à deux tranchants symétriques présente, de part et d'autre de l'axe médian, deux plans de pente contraire d'acier poli, dont l'un renvoie les rayons de la lampe vers le centre de la chambre.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 80.
(1690). Par métonymie. Une bonne, une fine lame : un habile escrimeur. Épée (→ Égratignure, cit. 2). || Une fine lame, se dit aussi d'une personne fine et rusée (→ Une fine mouche).
7.2 Le lendemain, quand elle se leva, son plan était fait. Georges l'aimait (…) c'était sûr. Songeait-il à l'épouser ? (…) Elle se doutait bien que non, la fine lame !
A. Daudet, Fromont jeune et Risler aîné, p. 70.
Prov. La lame use le fourreau.
b Petit rectangle d'acier mince tranchant sur deux côtés, qui s'adapte à un rasoir mécanique. || Lame de rasoir. || Un paquet de lames.
c Techn. Partie tranchante des machines-outils destinées à dresser une surface. || Lame à surfacer ( Lamage). || Lame de forme, dont l'arête est de forme complémentaire à celle du profil à usiner. || Lame d'alésage. || Fraise à lames rapportées.
———
II (Fin XVe; 1611, Cotgrave selon T. L. F.). Mar. et cour. Ondulation de la mer sous l'action du vent, qui s'amincit à son sommet, écume et déferle. Vague (plus cour.). || Les lames. Flot. || Lame longue. || Lame courte. || Crête, creux d'une lame. || Lame qui déferle, se brise sur les rochers. || Chalutier (cit.) roulé par les lames. || Chaloupe qui bondit (cit. 13) sur les lames. || Épave (cit. 2) ballottée par les lames. || Marins qui s'abritent (cit. 3) des lames dans le rouf. Paquet (de mer); baleine (argot).Lame de fond : lame soudaine, provenant d'un phénomène sous-marin.Lame sourde, qui s'élève sans bruit.
8 Parvenu à la grève, je vis une mer calme que ne ridait pas le plus petit souffle; la lame mince comme une gaze se déroulait sur le sablon sans bruit et sans écume.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 90.
8.1 C'était à croire qu'un raz de marée, provoqué par quelque commotion sous-marine, soulevait ces lames monstrueuses et les précipitait sur la muraille de Granite-house.
Lorsque les colons, penchés à leurs fenêtres, observaient ces énormes masses d'eau qui se brisaient sous leurs yeux, ils ne pouvaient qu'admirer le magnifique spectacle de cette impuissante fureur de l'Océan.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 460-461.
9 Au fond de ces creux, il faisait plus noir, et après chaque lame passée, on regardait derrière soi arriver l'autre; l'autre encore plus grande, qui se dressait toute verte par transparence; qui se dépêchait d'approcher, avec des contournements furieux, des volutes prêtes à se refermer (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, II, I.
10 Une grande lame déferla au vent, et l'embrun pulvérisé vola jusque sur la plage arrière du Nikko.
Claude Farrère, la Bataille, XXV.
Par métaphore et fig. Mouvement, phénomène violent et soudain.
11 Passions du fond caché, lames de fond : le plus souvent, elles dorment; mais il arrive, soulevées, qu'elles emportent les rives de la paix commune.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », V.
12 Une nostalgie soudaine, une vague de détresse, violente comme une lame de fond, le submergea.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 275.
DÉR. Lamé, lamer.
COMP. Brise-lames.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lamé — lamé …   Dictionnaire des rimes

  • lame — [ lam ] n. f. • lamme v. 1112; lat. lamina I ♦ 1 ♦ Bande plate et mince d une matière dure (métal, puis verre, bois). Lame de cuivre, de verre, de bois. Petite lame. ⇒ lamelle. Réduire en lames. ⇒ laminer. Lames de parquet, de bois, allongées. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • LAME — Basisdaten Entwickler Das LAME Team Aktuelle Version …   Deutsch Wikipedia

  • LAME — LAME …   Википедия

  • Lamé — Lame  Pour l’article homophone, voir LAM …   Wikipédia en Français

  • lame — LAME. s. f. Table de metal fort platte. Lame de cuivre. lame d estain. un arrest, une inscription, une epitaphe gravée sur une lame de cuivre, &c. On appelle aussi, Lames, Certains clinquants d argent ou d or, desquels on couvre quelquefois des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Lame — means moving with pain or difficulty, or colloquially, an unconvincing argument. Lame and lamé (derived from the French) may also refer to:*Lameness (equine), lameness in horses. *Lamé (fencing), name of the electrically conductive jacket worn by …   Wikipedia

  • Lame — (l[=a]m), a. [Compar. {Lamer} (l[=a]m [ e]r); superl. {Lamest}.] [OE. lame, AS. lama; akin to D. lam, G. lahm, OHG., Dan., & Sw. lam, Icel. lami, Russ. lomate to break, lomota rheumatism.] 1. (a) Moving with pain or difficulty on account of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Lame — steht für: einen Berg auf Java, Indonesien, siehe Berg Lame einen Berg in Osttimor, siehe Berg Lame LAME steht für: LAME, eine Audiosoftware Lamé ist der Familienname folgender Personen: Gabriel Lamé (1795 1870), einen französischen Mathematiker… …   Deutsch Wikipedia

  • lame — LAMÉ, lameuri, s.n. Material textil din mătase, bumbac sau lână cu fire metalice. – Din fr. lamé. Trimis de tavilis, 24.05.2002. Sursa: DEX 98  lamé s. n., art. laméul; (sorturi) pl. laméuri Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar… …   Dicționar Român


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.